Lexicon eroticon

Pour changer, on va parler de cul.

Note liminaire :
Ce lexique n’a pas vocation à être exhaustif. Les deux domaines où l’être humain excelle sont la guerre et le cul, avec des flopées de termes à remplir des encyclopédies, sans parler de la façon qu’ont les Japonais d’utiliser 500 formules différentes pour la même chose. Je complèterai au fur et à mesure que des termes me viendront à l’esprit, au gré de mes recherches hautement intelligentes, des sujets abordés, etc.
Par commodité, je classe dans l’ordre alphabétique du romaji.

A tout seigneur, tout honneur, je commence par un cas hors concours.

Yumiko (夕美子) : c’est un prénom, en l’occurrence celui de ma fiancée qui est une cochonne de première (c’est un compliment). Adepte du kinbaku, ce qui m’a obligé à devenir aussi balèze en nœuds qu’un scout. Collectionneuse de fringues et adepte du cosplay érotique : Catwoman, schoolgirl, ponygirl, nonne, infirmière, soubrette, fliquette ou Sailor Moule Moon, Yūki Kei. Fétichiste des bottes. Surnommée la reine du gag, pas seulement pour son sens de l’humour, mais à cause de sa collection de bâillons : ball gag, bit gag, ring gag, o gag, dental gag, spider gag, muzzle gag, panel gag, elle les a tous, sans parler des harnais de ponygirlmouth corset, nose hook et j’en oublie…

Yumi, ma Cendrillon à moi.

Yumi, ma Cendrillon à moi.

Une toute petite partie du “coffre à jouets” de ma chère et tendre qui pourrait dépanner un sex-shop en rupture de stock.

 

Lexicon eroticon

2 kaisen (2回戦, nikaisen) : deuxième tour. Remettre le couvert au plumard après la première mi-temps.
2 rinsha (2輪車 ou 2輪車ソープ, nirinsha) : deux roues. Ne désigne pas que les motos, mais aussi les formules de soaplands avec deux masseuses à la fois. Existe aussi en version tricycle (3輪車).
3P : partie à 3.
18禁 : interdit aux moins de 18 ans.

Adarutobideo (アダルトビデオ) : vidéo pour adultes, abrégé en AV.
Adarutoshoppu (アダルトショップ) : sex shop (dans le sens où on l’entend en France).
Aegigoe (喘ぎ声) : voix haletante (litt.). Désigne tous les bruitages émis par une nana pendant l’acte.
Ageman (あげまん) : femme qui apporte la bonne fortune grâce au sexe.
Ai (愛) : amour.
Aibu (愛撫) : caresse.
Aidorukorāju (アイドルコラージュ) : vous en rêviez, Photoshop l’a fait. Les idol collages désignent les montages photos ou fakes qui font la joie des infographistes (a)mateurs (infopornographistes ?). Abrégé en aikora (アイコラ).
Aieki (愛液) : jus d’amour (litt.), cyprine.
Aijin (愛人) : amant, maîtresse.
Ainame (相舐め) : se lécher ensemble (litt). 69.
Aishiru (愛汁) : jus d’amour (litt.), cyprine.
Akasen (赤線), aosen (青線) : ligne rouge, ligne bleue. Ancienne délimitation des zones de prostitution légale/illégale.
Akume (アクメ) : orgasme.
Amitaitsu (網タイツ) ou amisutokkingu (網ストッキング) : collants ou bas résille (網 = filet).
An an (アンアン) : onomatopée pour les couinements de plaisir féminins.
Ana kyōdai (穴兄弟) : frères de trou. C’est ainsi qu’on appelle des mecs qui ont couché avec la même nana. Des frères d’armes en quelque sorte.
Anaru (アナル) : anal. Préfixe qui entre dans le cul la composition de termes comme anarubaibu (アナルバイブ, vibro), anarudirudō (アナルディルドー, gode), anarubōru (アナルボール, boules), anarubīzu (アナルビーズ, beads), anarupāru (アナルパール, perles), anarupuragu (アナルプラグ, plug), anarufisto (アナルフィスト, fist)…
Aokan (青姦) : sexe en plein air.
Aromaesute (アロマエステ) : salon de massage qui utilise des huiles parfumées.
Asadachi (朝立ち) : littéralement “debout le matin”. Erection du réveil.
Ashikase (足枷) : entraves pour les pieds.
Ashikoki (足コキ) : footjob.
Asoko (あそこ) : pénis ou vagin.
AV Danyū (AV男優) : acteur porno.
AV gyaru(AVギャル) : actrice de vidéo pour adultes (AV girl).
AV joyū (AV女優) : actrice de vidéo pour adultes.
Awahime (泡姫) : princesse de la mousse. Appellation poétique des damoiselles qui vous prennent en charge dans un soapland.
Awaodori (泡踊り) : danse de la mousse (ou des bulles). Massage pratiqué dans les soaplands connu en Occident comme nuru massage.

Baiburētā (バイブレーター) : vibromasseur, abrégé en baibu (バイブ).
Baishunpu (売春婦) : prostituée.
Bakku (バック) ou bakku sutairu (バックスタイル) : levrette.
Bakunyū (爆乳) : gros nichons (爆 = explosion).
Bakyūmu fera (バキュームフェラ) : fellation avec aspiration profonde (aspirateur = vacuum en anglais, d’où bakyūmu).
Barentaindē (バレンタインデー) : jour de Valentin (cf. article sur la saint-Valentin). Existe aussi en セントバレンタインズデー (Sentobarentainzudē).
Barūngyagu (バルーンギャグ) : bâillon gonflable (formé sur l’anglais balloon).
Battopuragu (バットプラグ) : butt plug.
Beddo e ikou (ベッドへ行こう) : aller au lit (pas pour dormir).
Binyū (微乳) : seins minuscules. (Y a une subtilité avec le suivant.)
Binyū (美乳) : beaux seins. (Y a une subtilité avec le précédent.)
Bishōjo (美少女) : belle jeune femme (少女 est à prendre ici dans le sens particulier de fille adulte et pas dans l’usage courant de fillette).
Bitchi (ビッチ) : de l’anglais bitch, le terme parle de lui-même.
Bittogyagu (ビットギャグ) : mors (de l’anglais bit gag).
Boin (ボイン) : gros seins (onomatopée bondissante).
Bokki (勃起) : érection (verge, clitoris, mamelons).
Bōrugyagu (ボールギャグ) : bâillon-boule (de l’anglais ball gag).
Bukkake (ぶっかけ) : bukkake.
Burajā (ブラジャー) ou bura (ブラ) : soutien-gorge (de l’anglais bra ; cf. article).
Būtsu (ブーツ) : bottes. Pour faire plaisir à Yumi, mentionnons les compensées : atsuzoko būtsu (厚底ブーツ) et purattofōmu būtsu (プラットフォームブーツ).

Chakui sekkusu (着衣セックス) : rapport sexuel en gardant tout ou partie des vêtements.
Chibusa (乳房) : seins. Abrégé familièrement en chichi (乳), équivalent de lolo en français.
Chijō (痴情 ) : amour idiot (litt.). Amour fou (celui-là même qui rend aveugle, sourd, bête, etc.). Attention à la différence de prononciation avec le mot suivant…
Chijo (痴女) : équivalent féminin du chikan.
Chikan (痴漢) : désigne l’acte (groping) aussi bien que son auteur, qui profite de la promiscuité de la foule pour se livrer à divers tripotages. Thème très en vogue dans le X nippon (notamment le sous-thème “écolière dans le train/métro/bus”).
Chitsunaishasei (膣内射精) : éjaculer dans le vagin. La traduction littérale parle d’elle-même.
Chōnyū (超乳) : gros seins.
Companion (コンパニオン) : compagne. Désigne une petite amie temporaire (en clair une hôtesse ou une prostituée).

Daburu fera (ダブルフェラ) : double fellation.
Dakimakura (抱き枕) : coussin à étreindre (litt.). Artefact de literie existant en plusieurs formes et versions (oreiller, polochon, matelas) sur lequel est imprimée grandeur nature l’image d’un personnage de manga, d’anime, de jeu vidéo, voire d’actrice porno.
Danshō (男娼) : prostitué.
Datchiwaifu (ダッチワイフ) : “femme hollandaise” (dutch wife), poupée sexuelle (pas forcément gonflable).
Dekoki (手コキ) : masturbation. Le terme est surtout employé quand c’est quelqu’un d’autre qui vous le fait. Les dekoki fuzokuten (手コキ風俗店) sont des établissements où l’on vous prêtera main forte.
Deribarī sōpu (デリバリーソープ) : livraison de savon (de l’anglais delivery soap). Prestation de call-girl qui vient vous savonner-masser-baiser à domicile.
Dīpu surōto (ディープ・スロート) : gorge profonde (de l’anglais deep throat).
Dirudo (ディルド) : dildo.
Domina (ドミナ) : dominatrice (ça méritait une traduction, c’est sûr). Existe en version longue dominatrikkusu (ドミナトリックス).
Dōseiai (同性愛) : homosexualité.

Enjo kōsai (援助交際) : système d’escort girls concernant principalement des adolescentes.
Esute (エステ) : salon de massage le plus souvent. Grande variété d’appellations : salon de beauté coréen (韓国式エステ), taïwanais (台湾式エステ), Chinois (中国式エステ), aromatique (アロマエステ), asiatique (アジアンエステ)…

Fakku (ファック) : baiser (fuck).
Fasshon herusu ou herusu tout court (ファッションヘルス, de l’anglais fashion heath). Ne désigne pas un club de remise en forme à la mode mais un lupanar de type salon de massage/sucette et plus si affinités pécuniaires.
Ferachio (フェラチオ) : fellation. Les différents type de pipe se forment sur le suffixe fera.
Fetishizumu (フェティシズム) : fétichisme.
Fimēru dominansu (フィメール ドミナンス) : femdom (フェムドム, femudomu).
Fisutofakku (フィストファック) : fist fucking. Se décline en fisutingu (フィスティング), fisuto (フィスト), panchifakku (パンチファック, de punch), daburu fisutingu (ダブル・フィスティング, double).
Fudeoroshi (筆下ろし) : perte du pucelage pour un homme. De façon générale, le terme désigne un pinceau.
Funnyōaikōshō (糞尿愛好症) : scatophilie.
Fūzokuten (風俗店) : établissement lié au sexe (性風俗関連特殊営業).

Gaishō (街娼) : prostituée.
Ganmen kijō (顔面騎乗) : facesitting. Abrégé en 顔騎.
Gansha (顔射) : éjaculation faciale. Appelée aussi ganmen shasei (顔面射精).
Gātāberuto (ガーターベルト) : porte-jarretelles (de l’anglais garterbelt).
Geisha (芸者) : geisha (ouaip, ça, c’est de la traduction). On les appelle geiko (芸妓) à Kyōto ; leurs apprenties sont les maiko (舞妓).
Giji fera (擬似フェラ) : fellation factice réalisée sur un objet (gode, concombre…) rappelant plus ou moins la forme d’un pénis. Les plus populaires sont les bananes et les glaces.
Gishi gishi (ギシギシ) : onomatopée pour les grincements de matelas.
Gishi gishi an an (ギシギシアンアン) : onomatopée pour les grincements de matelas et les couinements de plaisir féminins. Désigne l’acte sexuel (comme en français crac crac, crac boum hue, golo golo, etc.).
Gokkun (ゴックン ou ごっくん) : onomatopée marquant l’action d’avaler.
Gomufera (ゴムフェラ) : fellation avec préservatif ; peut aussi désigner spécifiquement le fait d’enfiler un préservation en le faisant glisser avec la bouche sur la verge.
Gomushaku (ゴム尺) : fellation avec préservatif.
Gurūpusekkusu (グループセックス) : sexe en groupe.
Gyaku 3 P (逆3P) : 3P inversé (litt.). Partie à trois avec 2 femmes pour 1 homme.

Hamedori (ハメ撮り) : gonzo.
Hanafukku (鼻フック) : crochet de nez/nose hook.
Hanazeme (鼻責め) : torture du nez. Pratique asez courante dans le SM nippon.
Hāremu 3P (ハーレム3P) : partie à 3 (2 femmes, 1 homme).
Harikata ou harigata (張形) : litt. “forme tendue (ou dressée)”. Gode.
Hatsutaiken (初体験) : première expérience.
Hentai (変態) : transformation (litt.), perversion. En Occident, désigne les mangas et animes pornographiques. Comme la musique metal, il comporte de nombreux sous-genres qu’il serait fastidieux de lister ici.
Higozuiki (肥後ずいき ou 肥後随喜 ou 肥後芋茎) : sex toy traditionnel de la préfecture de Kumamoto réalisé à partir d’une plante séchée et torsadée. Peut aussi bien s’utiliser en tant que tel ou s’acheter comme souvenir pittoresque de la région.
Hinnyū (貧乳) : petite poitrine (貧 = pauvre).
Hitorishakuhachi (一人尺八) : nom japonais pour l’autofellation ; il existe des termes importés : serufu fera (セルフフェラ) et ōto ferachio (オートフェラチオ).
Hogutai (ホグタイ) : hogtie.
Hon (本) : unité de mesure entre autres pour les objets longs et cylindriques, sert également à dénombrer les clients des “travailleuses pour adultes”. Source d’innombrables vannes quand elles s’occupent de deux clients à la fois (Nihon, 二本).
Hosuto kurabu (ホストクラブ) : host club (pour femmes).
Howaitodē (ホワイトデー) : jour blanc (cf. article sur la saint-Valentin).

Ibutsusōnyū (異物挿入) : insertion d’objets étrangers (litt.). Oui, y a un mot en japonais pour cette pratique qui consiste à (se) fourrer autre chose qu’une teub dans un vagin. La page japonaise de Wikipedia propose une liste assez conséquente…
Ierōkyabu (イエローキャブ) : prostituée asiatique (de l’anglais yellow cab).
Iku (イク) : orgasme.
Imēji kurabu (イメージクラブ) ou imekura (イメクラ) : de l’anglais image club. Dans ces lieux de débauche, les stipendiées du sexe sont costumées en soubrette, écolière, héroïne de manga, infirmière, secrétaire, hôtesse de l’air, militaire, etc.
Inbaifu (淫売婦) : prostituée. Inbai (淫売) signifie littéralement “vente obscène”.
Infurētogyagu (インフレートギャグ) : bâillon gonflable (de l’anglais inflatable gag, dont la prononciation donne plutôt une impression dégonflable).
Inkaku (陰核) : clitoris.
Inkei (陰茎) : pénis.
Inkō (淫行) : comportement obscène.
Inmō (陰毛) : poils pubiens.
Innyō (飲尿) : boire de l’urine.
Inran (淫乱) : désordre obscène (litt.). Lascivité, indécence, débauche, amour immodéré pour le sexe…
Insei (飲精) : boire le sperme.
Iramachio (イラマチオ) : gorge profonde.
Iseiai (異性愛) : hétérosexualité.
Isuarai (椅子洗い) : laver (sur une) siège. Dans les soaplands, moment où le client se fait savonner assis sur un tabouret.

Jii (自慰) : se soulager (ou se réconforter) soi-même. Masturbation.
Jubojubo (ジュボジュボ) : onomatopée associée au bruit de l’aspiration lors d’une fellation.
Jūkan (獣姦) : zoophilie.
Jukujo (熟女) : selon le contexte, désigne une femme d’âge moyen (en général) ou d’âge mûr (dans le porno notamment), dans tous les cas, une femme d’expérience.

Kabukichō (歌舞伎町) : quartier chaud de Tokyo (cf. article).
Kakuchōpurei (拡張プレイ) : pratique consistant à étirer/dilater l’urètre, l’anus, le vagin.
Kāma sūtora (カーマ・スートラ) : besoin de traduire ?
Kanchō purei (浣腸プレイ) : littéralement, “jeu du lavement”.
Kappurakissa (カップル喫茶) : salon de thé pour couple. Club où les couples peuvent s’exhiber ou partouzer.
Kāsekkusu (カーセックス) : sexe en voiture.
Kazunoko no hadazawari (数の子の肌触り) : se dit du vagin dont le contact rappelle la sensation de toucher des œufs de harengs. C’est un compliment.
Keiningu (ケイニング) : fessée à coups de canne.
Kijōi (騎乗位) : position de la cavalière. Madame chevauche monsieur.
Kikkōshibari (亀甲縛り) : bondage où la corde fait des motifs d’écailles de tortue (kikkō).
Kikumon (菊門) ou kiku (菊) : trou du cul, par analogie avec le chrysanthème.
Kinbaku (緊縛) : attachement serré. Le kanji 縛 qui se lit baku ou shiba est passé en Occident comme shibari (縛り), qui désigne au Japon l’art de ficeler les colis (pas les gens). Le terme bondage existe également en japonais (ボンデージ, bondēji).
Kisu (キス) : de l’anglais kiss, tout le monde a compris le sens pas la peine que j’en dise plus.
Kokkubando (コックバンド) : cock ring.
Kokkuringu (コックリング) : cock ring.
Kōkōnaishasei (口腔内射精) ou kōnaishasei (口内射精) : éjaculation dans la bouche.
Kōmon (肛門) : “porte anale”, anus (門 = porte, ça se voit).
Kōnaishasei (肛内射精) : éjaculation dans le rectum.
Kondomu (コンドーム) : préservatif.
Konpanion (コンパニオン) : personne dont vous louez les services pour tout un tas de trucs cochons.
Kōshū benjo (公衆便所) : toilettes publiques. En France, on dit de ce genre de nanas qu’elles sont des garages à bites.
Kōsoku (拘束) : contrainte. Terme non spécifique au SM, qui s’applique également aux contraintes du quotidien, au sens de la retenue.
Kōsokugu (拘束具) : instruments de contrainte (terme général).
Kōsokui (拘束衣) : vêtement de contrainte (litt.). Camisole de force.
Kosupurei (コスプレイ) : cosplay (pratique pas spécifique au sexe, mais courante dans le domaine).
Kōwaī (後背位) : levrette.
Kuchikase (口枷) : entraves (pour la) bouche. Bâillon.
Kuguri isu (くぐり椅子). Tabouret percé utilisé pour les massages érotiques (et plus si affinités). C’est une forme surélevée de sukebe isu.
Kunniringusu (クンニリングス, abrégé en クンニ, kunni) : cunnilingus.
Kurikyappu (クリキャップ) : sex toy en forme de poire trouée. On place le trou sur le clitoris, on pompe pour stimuler le bouton magique.
Kuritorisu (クリトリス) : clitoris.
Kushizashi 3P (串刺し3P) : kushizashi désigne la brochette (pour la bouffe) aussi bien que l’empalement (pour les gens). Dans une partie à trois, la personne au milieu suce à une extrémité et se fait pénétrer par l’autre.
Kyabakura (キャバクラ) : cabaret.
Kyokon (巨根) : énorme racine. Grosse bite en argot.
Kyonyū (巨乳) : Gros nichons en argot.
Kyūkei (休憩) : repos. Période de courte durée (rest) dans un love hotel.

Maekin (前金) : l’or d’abord ! On paie à l’avance.
Maguro (マグロ) : thon. Se dit d’une nana passive lors d’un rapport (le tonus d’un poisson mort).
Maguwai (まぐわい) : rapports sexuels.
Majikkumira (マジックミラー) : miroir sans tain (de magic mirror).
Manaita (まな板) : planche à découper. Une poitrine à la Jane Birkin.
Manko (マンコ ou まんこ) : chatte, abrégé en man (マン).
Mara (マラ) : pénis.
Matto purei (マットプレイ) : jeu du matelas (de l’anglais “mattress play”). Massage pratiqué dans les soaplands connu en Occident comme nuru massage.
Meido (メイド) : soubrette (de l’anglais maid).
Mekakuchi fera (目隠しフェラ) : sucer (avec) les yeux cachés (litt.). Fellation où la personne qui suce à les yeux bandés.
Mimizusenbiki (ミミズ千匹) : les mille vers de terre. Sensation d’avoir la bite d’un bol rempli de milliers de ver de terre. Exprime le summum de l’extase.
Misutoresu (ミストレス) : maîtresse (dans le cadre SM notamment).
Mitsume fera (見つめフェラ) : regarder sucer (litt.). La personne qui suce regarde l’heureux bénéficiaire de la gâterie (ou la caméra dans le cas d’une vidéo) droit dans les yeux pendant la durée de l’acte.
Mizu shōbai (水商売) : commerce de l’eau. Sans rapport avec le robinet, cette appellation désigne l’industrie du sexe au Japon dans son ensemble (légale, illégale, nébuleuse). L’origine de l’expression fait débat ; elle pourrait renvoyer aux établissements de bain qui étaient de hauts lieux de prostitution déjà à l’ère Tokugawa. Traduction personnelle : “commerce de la mouille” qui permet de couvrir le sens réel en gardant l’idée originelle.
M-Seikan (M性感) : club où les masochistes peuvent se faire punir.
Muchi (鞭) : fouet.

Namafera (生フェラ) : pipe “nature”. Fellation sans préservatif.
Namashaku (生尺) : pipe “nature” (de 尺八, shakuhachi, flûte en bambou). Fellation sans préservatif.
Neru (寝る) : (se) coucher, même polysémie qu’en français (s’allonger, aller dormir, forniquer…).
Ni ana dōji (二穴同時) : double pénétration. Variante en 二穴挿入 et 二穴同時挿入. Pour une double pénétration dans le même orifice, on utilise 1穴2本挿し.
Nikubō (肉棒) : bâton de viande (litt.). Pénis.
Ningenbenki (人間便器) : toilettes humaines.
Niōdachi fera (仁王立ちフェラ) : L’homme est en station debout (niōdachi) pendant qu’il se fait tailler une pipe.
Nippuru (ニップル) : téton (de l’anglais nipple).
Nōpan kissa (ノーパン喫茶) : salon de thé sans culotte. Café où les serveuses n’ont pas de culotte (no panties en anglais).
Nozokibeya (のぞき部屋) : peep show.
Nyan nyan (ニャンニャン) : minou, d’après l’onomatopée pour miaou (ニャン ou ニャ).
Nyotaimori (女体盛り) : présentation sur le corps d’une femme (litt.). Pratique qui consiste à servir des sashimis et des suhis sur le corps d’une femme nue. Présenté comme “typique de la culture japonaise” par les médias occidentaux qui n’ont comme d’habitude pas cherché loin, c’est une pratique très marginale au Japon.
Nyūbō (乳房) : seins.
Nyūhāfu (ニューハーフ) : transsexuel (new half)
Nyūyoku ryō (入浴料) : frais de bain. Avec les “frais de service” (サービス料, Sābisu ryō) désigne pudiquement la somme versée en échange des prestations d’un soapland.

Okini (お気に) ou okiniiri (お気に入り) : favorite, fille préférée dans un lieu de luxure.
Omanko (おまんこ) : rapports sexuels en argot, littéralement bite-chatte (お et まんこ). Omeko (おめこ) est une variante de la région du Kinki.
Omezame fera (お目覚めフェラ) : petite gâterie du réveil. Pipe du matin, pas chagrin.
Onahōru (オナホール) : De Onan et de l’anglais hall. Sex toy pour homme en forme de vagin. Abrégé en onaho (オナホ).
Onanī (オナニー) : masturbation.
Onanīkurabu (オナニークラブ) : club de masturbation.
Oppai (おっぱい) : seins.
Ōrarusekkusu (オーラルセックス) : sexe oral.
Osōjifera (お掃除フェラ) : fellation de nettoyage (litt.). En fin de turlutte, pratique qui consiste à nettoyer Popaul à grands coups de langue.
Otona no pāti (大人のパーティー) : fête d’adultes.

Paddo (パッド) : coussinet amovible utilisé pour rembourrer les soutiens-gorges (cf. article).
Padoringu (パドリング) : fessée à coups de “rame” (paddle in ze text).
Paipan (パイパン) : pubis rasé. Le terme fait référence aux tuiles (pan) blanches (pai)  du mah-jong.
Paizuri (パイズリ) : Cravate de notaire. En France, on parle aussi de branlette espagnole, au Japon c’est le french fuck (フレンチ・ファック, furenchi fuck)
Paizuri fera (パイズリフェラ). Variante fellatoire du précédent.
Panpan (パンパン) : prostituée (surtout pendant l’occupation américaine). L’étymologie est discutée :  le pain (パン), càd coucher en échange de nourriture ; l’onomatopée pour le bruit d’une gifle (pan dans ta gueule) ; le pom-pom gun anglais tant pour le fait de tirer un coup que pour son célèbre mouvement de va-et-vient.
Panpugyagu (パンプギャグ) : bâillon gonflable (de l’anglais pump gag).
Pantisutokkingu (パンティストッキング) : collants (de l’anglais panty-stocking). Abrégé en pansuto (パンスト).
Pāru nekkuresu (パール・ネックレス) : éjaculation sur le cou (de l’anglais pearl necklace).
Penisubando (ペニスバンド) : gode-ceinture. Abrégé en peniban (ペニバン).
Pettingu (ペッティング) : caresse.
Pinkusaron (ピンクサロン) : salon rose. Lupanar dédié à la fellation. On peut également y trouver des variantes (footjob, masturbation réciproque manuelle, cunnilingus, 69…).
Ponbiki (ポン引き) : souteneur.
Ponīgāru (ポニーガール) : Ne désigne pas un poney-garou mais une ponygirl.
Pureibōi (プレイボーイ) / Pureigāru (プレイガール) : playboy, playgirl.

Rabāfetishizumu (ラバーフェティシズム) : fétichisme du latex (de l’anglais rubber).
Rabu dōru (ラブドール) : love doll. Poupée sexuelle non gonflable.
Rabu hoteru (ラブホテル) : love hotel (cf. article). On trouve également d’autres appellations à base de passion, romance, détente, fashion… Hôtel dont la vocation première est de fournir un espace pour tirer un coup.
Ranjerīpabu (ランジェリーパブ) ou ranpabu(ランパブ): bar où les serveuses sont en sous-vêtements (lingerie pub). On boit, on regarde, on ne touche ni ne couche.
Rankō pātī (乱交パーティー) ou rankō (乱交) : orgie.
Rashamen (羅紗緬) : terme qui renvoie à l’ouverture du Japon. On appelait “mouton” les femmes qui couchaient avec les marins étrangers. En effet, les marins étaient réputés avoir des moutons à bord de leur bateaux pour… occuper les longues soirées en mer.
Reginsu (レギンス) : leggings.
Rezubian (レズビアン) : lesbienne.
Ringugyagu (リングギャグ) : ring gag.
Ritsui (立位) : position (sexuelle) debout.
Roricon (ロリコン) ou rorīta konpurekkusu (ロリータ・コンプレックス) ou lolicon : complexe de la lolita. Attirance sexuelle pour les (trop) jeunes filles, adolescentes voire pré-adolescentes. Synonyme de pédophilie au Japon ; en Occident, il se limite généralement aux mangas et animes érotiques ou porno mettant en scène des filles de 7 à 17 ans. L’équivalent masculin est shotacon (ショタコン) ; il existe également plusieurs genres associés (lolilezu, ロリレズ, pour le lolicon lesbien) et/ou formés sur le même mot (bebīcon, ベビーコン, pour les moins de 6 ans).
Roshutsukyō (露出狂) : exhibitionniste.
Ryōseiai (両性愛) : bisexualité.

Sābisu ryō (サービス料) : frais de service. Avec les “frais de bain” (入浴料, Nyūyoku ryō) désigne pudiquement la somme versée en échange des prestations d’un soapland.
Sandoitchi fakku (サンドイッチ・ファック) : baise en sandwich.
Sao (竿) : tige, terme familier pour pénis.
Saochimai (竿姉妹) ou bochimai (棒姉妹) : sœurs de mât ou de bâton (litt.). C’est ainsi qu’on appelle des nanas qui ont couché avec le même mec. Si elles sont sœurs de sang, on parle de “sœurs de bol de riz” (姉妹丼, shimai donburi).
Sarugutsuwa (猿轡) : bâillon.
Sauna (サウナ) : sauna. Peut désigner un soapland.
Seieki (精液) : sperme.
Seigu (性具) : sex toy.
Seiin (精飲) : boire le sperme.
Seijōi (正常位) : position normale (litt.). Missionnaire.
Seikan massāji (性感マッサージ) : massage érotique.
Seikō (性交) : relations sexuelles. Plutôt que d’employer ce mot, le Japonais usera de périphrases comme “échanger les oreillers” (枕を交わす), “échanger des sentiments” (情を交わす), “empiler les corps” (体を重ねる). Comme dans la chanson française, les ellipses temporelles ont du succès (朝を迎える, au bout de la nuit ; 夜を越える, jusqu’au petit matin).
Seisō (精巣) : testicules.
Seisui (聖水) : eau bénite en langage commun et urine en argot.
Seiteki rōrupurei (性的ロールプレイ) : jeu de rôle sexuel.
Sekkusu (セックス) : relations sexuelles.
Sekukyaba (セクキャバ) ou sekushīkyabakura (セクシーキャバクラ) : cabaret sexy. Bar où les hôtesses sont en tenue sexy, sous-vêtements, topless ou nues selon les établissements.
Sekushīpabu (セクシーパブ) : bar où les serveuses sont nues (sexy pub).
Senbōkyō (潜望鏡) : périscope. Désigne l’appareil règlementaire d’un sous-marin. Dans le cadre d’un soapland, désigne la partie de Popaul qui émerge de l’eau du bain. La fellation associée s’appelle suichū fera (水中フェラ).
Sentakuita (洗濯板) : planche à laver. Une poitrine à la Jane Birkin.
Shakuhachi (尺八) : flûte en bambou. Fellation.
Shasei (射精) : éjaculation.
Shijūhatte (四十八手) : les 48 mains (litt.). Kamasutra local qui se présente comme un manuel de prises de sumo (hum…) où la position de la main sert de point de référence, d’où le titre.
Shikkusunain (シックスナイン) : 69.
Shiofuki (潮吹き) : éjaculation féminine. Le terme désigne à l’origine le souffle des baleines.
Shirōto (素人) : amatrice, débutante.
Shiri (尻) : fesses. Désigne également le nom d’un postérieur frétillant inventé par Takahashi Nobuhiro. De la même façon que les ashigaru ont le “pied léger”, être shirigaru (尻軽) ne signifie pas que vous avez un petit cul qui ne pèse rien mais que vous êtes de mœurs légères.
Shiri no ana (尻の穴) : trou des fesses (litt.), trou du cul aussi bien dans le sens anatomique que comme insulte.
Shiru (知る) : connaître, verbe tout ce qu’il y a de courant, mais qui peut s’employer dans le sens biblique.
Shishi kōsoku (四肢拘束) : Etre attaché par les quatre membres.
Shōfu (娼婦) : prostituée.
Shojo (処女) : vierge (pour une femme).
Shokushu (触手) : tentacule.
Shuin (手淫) : masturbation.
Shukuhaku (宿泊) : hébergement. Période de longue durée (stay) dans un love hotel.
SM (エス・エム) : SM…
SM kurabu (SMクラブ) : club SM.
Sofutosābisu (ソフトサービス) : service soft, sous-entendu que la prestation se finira toujours à la main.
Sōgo fera (相互フェラ) : fellation mutuelle (entre hommes).
Sokui (側位) : position de côté (litt.) alias cuillères.
Soku beddo (即ベッド) : direct au lit. En général, on commence par une douche pour des questions d’hygiène, autant pour le client que pour la konpanion.
Sokushaku (即尺) : pipe (尺) immédiate (即). Se faire sucer sans passer par la case salle de bain.
Sōpujō (ソープ嬢) : demoiselle savon. Une des appellations des damoiselles qui vous prennent en charge dans un soapland.
Sōpurando (ソープランド) : soaplands (cf. article). Lupanar proposant des massages savonneux. Egalement appelés bains spéciaux (特殊浴場), sauna privé de luxe (個室高級サウナ) ou encore, mon préféré, pays de la mousse (泡の国).
Suchīmubasu (スチームバス) : bain de vapeur. Peut désigner un soapland.
Suichū fera (水中フェラ) : pipe dans l’eau. Voir senbōkyō.
Sukebe isu (スケベ椅子) : siège obscène. Tabouret percé utilisé pour les massages érotiques (et plus si affinités). Il en existe plusieurs variantes : simple, doré, position assise (ゴールドチェア, Gōrudochea pour golden chair) ; complexe, rosé, incliné (ピンクチェア, pinkuchea pour pink chair) ; surélevé (くぐり椅子, Kuguri isu).
Sumata (素股) : cuisses nues. Stimulation intercrurale.
Sunakku bā (スナックバー) : snack bars. Rien à voir avec les établissements français du même nom, ce sont des bars à hôtesses.
Sundome (寸止め) : retenir ses coups (en karaté notamment). Consiste à marquer des pauses pour faire durer le plaisir (notamment handjob et fellation).
Supankingu (スパンキング) : fessée (de l’anglais spanking).
Surīsaizu (スリーサイズ) : trois tailles (litt.), de l’anglais three sizes. Mensurations (poitrine, taille, hanches).
Surīsamu (スリーサム) : partie à trois (de l’anglais threesome).
Sutokkingu (ストッキング) : bas (de l’anglais stockings).
Sutorippu gekijō (ストリップ劇場) : boîte de strip-tease.
Suwappingu (スワッピング) : échangisme.

Tachinbo (立ちんぼ) : prostituée.
Taihaibūtsu (サイハイブーツ) : cuissardes. S’écrit サイハイブーツ (de l’anglais thigh high boots) mais se prononce タイハイブーツ.
Taitsu (タイツ) : collants (de l’anglais tights).
Tamaname (玉舐め) : stimulation du scrotum.
Tanshō (短小) : court et petit. Micro-pénis. Jeu de mot sur daishō (大小), “le grand et le petit”, qui fait référence aux sabres portés par les samouraïs.
Tawashiarai (たわし洗い) : laver le pinceau (litt.). Dans un soapland, savonnage des poils pubiens.
Tchintchin (おちんちん) : ne pas utiliser pour trinquer, c’est l’équivalent de zizi.
Teisōtai (貞操帯) : ceinture de chasteté.
Tejō (手錠) : menottes.
Tekoki (手コキ) : travail à la main (litt.). Handjob.
Teman (手マン) : doigter.
Terefonkurabu (テレフォンクラブ) ou Terekura (テレクラ) : système de rencontre par téléphone.
Torukoburo (トルコ風呂) : bain turc. Formule bon teint pour désigner un lieu de prostitution installé dans un établissement de bain.
Tsūjōi (通常位) : position normale (litt.). Missionnaire.

Uippingu (ウィッピング) : fouetter (de l’anglais whipping).
Ukemi play (受身プレイ)  : sexe passif.
Umanami (馬なみ) : 馬, c’est un cheval… L’expression a deux sens : 1) sexe d’étalon ; 2) baiser comme un bourrin.
Uwaki (浮気) : aventure.

Wakai tsubame (若い燕) : jeune hirondelle. Se dit d’un jeune homme qui couche avec une femme nettement plus âgée.
Wareme (割れ目) : fissure, crevasse. Désigne par extension le sexe féminin, et par extension d’extension le cameltoe.

Yariman (ヤリマン ou やりまん) : salope (plus ou moins littéralement, une chatte qu’on peut se faire).
Yaru (やる) : faire. Utilisé comme périphrase pour “faire (l’amour)”.
Yogarigoe (よがり声) : râles et couinements aigus de la femme qui jouit.
Yubi fera (指フェラ) : sucer un doigt. Mimer une fellation sur un ou plusieurs doigts, les siens ou ceux du/de la partenaire.
Yubi ire (指入れ) : mettre un doigt. La traduction littérale parle d’elle-même.
Yubiman (指マン) : doigter.
Yubijō (指錠) : poucettes.
Yūjo (遊女) : femme de divertissement (litt.). Prostituée donc.
Yumiko (夕美子) : ma chère et tendre, grande cochonne s’il en est, méritait d’avoir son entrée dans le lexique. On la connaît surtout pour son fétichisme des chaussures (bottes et compensées au premier chef). Elle aime aussi jouer la pony girl et ressortir son uniforme de lycéenne du placard. Enfin, la miss collectionne bâillons et sex toys. Vive la vie, quoi !

Zai (座位) : position (sexuelle) assise.

Ce contenu a été publié dans Fetish, Gaudriole, Langue, Yumi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.