Lundi, c’est…

ravioli férié !

Ce lundi 17 septembre sera (oui, j’avoue, j’ai triché, l’article a été rédigé à l’avance et ensuite pouf j’ai planifié la publication pour le jour dit pendant que je fais autre chose ailleurs) férié.
Le troisième lundi de septembre est en effet celui du Keirō no Hi (敬老の日), littéralement le jour du respect des vieux. Notez que ce n’est pas parce que cette journée leur est dédiée qu’on ne les respecte pas le reste de l’année.
L’initiative remonte à 1947 dans un patelin de la préfecture de Hyōgo avant de se répandre petit à petit pour devenir une fête à l’échelle nationale puis un jour férié. A l’origine fixé au 15 septembre, le Keirō no Hi est désormais mobile pour se coller sur le troisième lundi de septembre en vertu du “joyeux lundi” (ハッピーマンデー制度, Happī Mandē Seido). Equivalent local du “pont”, loin de certains viaducs français quand même, ce système  permet d’allonger les week-ends à trois jours et vaut pour quatre fêtes (majorité en janvier, mer en juillet, vieux en septembre et sport en octobre).
Comme toute fête japonaise où on remercie toujours quelqu’un de quelque chose, c’est l’occasion d’aller remercier les anciens, leur présenter ses respects, leur souhaiter longévité et prospérité, leur offrir un présent.
N’ayant pas de vieux à moi ici et un “voyage d’affaires” prévu (non, vous ne voulez pas savoir), je sècherai royalement ce jour férié. Yumi en revanche profitera de ces trois jours pour effectuer la tournée familiale des anciens du clan.

Ce contenu a été publié dans Fêtes et festivals. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.