Un général de Gaule

Maintenant que je suis couvert d’étoiles, ne manque plus qu’une armée. Ce qui ne saurait tarder, puisque j’ai cassé ma tirelire (la petite en forme de cochon, l’autre, le coffre-fort bourré de lingots, est intacte). Armée commandée et belle facture avec plein de zéros !

Finalement, lever mes troupes a été beaucoup plus simple que prévu.

  • Etape 1, arpenter les forums de wargamers figurinistes de France, de Navarre et de l’archipel nippon à la recherche de petites annonces commençant par “je me débarrasse d’une armée complète de Japonais/Grecs/Macédoniens/monarchie hellénistique x, y ou z”. On y passe vite la nuit, surtout avec ma manie de me disperser sur des comptes-rendus de bataille, topics de photos et autres liens. Chou blanc ou au mieux très pâle.
  • Etape 2a, me rappeler que j’ai été joueur de World of Warcraft, célèbre pour ses fameux “gold farmers chinois”.
    Etape 2b, me dire “ils auraient quand même pas osé ?”. Ben si. On trouve en vente sur Ebay et Rakuten (l’Ebay local) des tonnes d’armées complètes et déjà peintes. Les puristes crieront sans doute au scandale (mais je les emmerde). D’expérience, je connais le plaisir de peindre ses bonshommes… et le temps que ça prend. Partant sur l’achat de plusieurs centaines de figurines d’un coup, travail de titan en perspective et plaisir zéro si c’est pour ne passer mon temps qu’à peindre ou ne jouer que dans 5 ans si mes coups de pinceau sont plus occasionnels.
    Etape 2c, sachant par expérience que traiter avec la Chine, c’est un peu la roulette entre les gens très pro et d’autres beaucoup plus douteux, passer au club et demander qui a déjà testé. Au moins, tout le monde est du même avis (même si au Japon, ça prouve rien vu la manie du consensus). Tel fournisseur est très soigneux et efficace, tel autre est meilleur marché mais pas toujours exact sur les détails historiques, tel autre est un branque, etc. Reste plus qu’à passer commande pour le gros de l’armée plus quelques packs petits pour compléter.
    Etape 2d, arriver à la conclusion que, fidèle à moi-même, j’ai encore passé des heures en recherches complexes et inutiles alors que j’aurais simplement dû commencer par poser la question au club.
  • Etape 3, jeter un œil sur les fournisseurs “classiques” dont les noms reviennent sur les forums dédiés. Compléter l’effectif avec une poignée d’unités complémentaires, quelques basiques absents des références made in China et deux-trois coups de cœur (grosse poignée quand même puisqu’on y trouve de l’artillerie et des éléphants). Comme ça, j’aurai un peu de figurines en brut pour peindre de me petites mains habiles.

Reste plus qu’à attendre mon armée hellénistique qui arrivera par voie postale, méthode d’invasion jamais prise au sérieux par un état-major et néanmoins d’une efficacité redoutable.
Une fois que je me serai fait la main dessus, rebelote pour mon armée japonaise. D’ici-là le temps gagné sur la peinture sera mis à profit pour me prostituer et renflouer les comptes.
Au moins, je serai paré pour toute éventualité à base de Greco-Macédoniens. Armée d’Alexandre, Pyrrhus ou Mithridate, Séleucide, Lagide, Macédonien, Liche achéenne, n’importe quel diadoque ou royaume hellénistique (Pergame, Bactriane…). Y a du Grec, du Macédonien, de l’Epirote (burp), du Galate (c’est blanc, c’est bon), du Thrace, de l’Illyrien (parce qu’il sait pas lire), du Thessalien, du Crétois… De l’hoplite, du peltaste, Thierry la Fronde, du char à faux, de l’éléphant… Je pourrai TOUT faire !
C’est sans doute une méthode de bourrin pour l’acquisition d’une armée, surtout en aveugle sans connaître le système de jeu. Ceci dit, le monde hellénistique dispose d’une richesse infinie liée à son étendue (Grèce, Macédoine, Egypte, Asie Mineure, Proche et Moyen-Orient, jusqu’à l’Inde, sans compter les colonies grecques de Méditerranée Occidentale). Donc d’une richesse infinie de combattants locaux à adjoindre aux Gréco-Macédoniens de base et redonc d’un gameplay à géométrie variable. A part, Rome au faîte de sa puissance, je ne vois pas d’équivalent pour la période. La seule autre option serait d’accumuler différentes armées, ce qui me botte moins.

La seule figurine dont je dispose actuellement est celle-ci :

Un peu léger, mais sur un champ de bataille, avoir Athéna dans son camp sera un atout de poids pour une victoire assurée. En attendant, j’ai plus qu’à hanter le club et vivre de charité en quémandant aux maréchaux du coin des troupes de prêt pour me familiariser avec la règle (et accessoirement en apprendre un peu sur leur façon de jouer pour mieux les ratatiner ensuite).
Histoire de patienter en attendant les photos de ma propre armada, en voilà quelques-unes glanées à droite à gauche pour donner une idée. Certaines sont exactement celles que j’ai commandées, d’autres s’en rapprochent à quelques détails ou à l’échelle près (en résumé, c’est la galerie fourre-tout).

Archers crétois

Mercenaires grecs

Mercenaires grecs

Phalange macédonienne

Général et cavaliers macédoniens

Alexandre le Grand et sa clique (tout aussi grande)

Hypaspistes et phalangites macédoniens

Oxybèles (ancêtres du lance-patates)

Peltastes et javeliniers thraces

Panzer Babar

Cavaliers thessaliens

Horde galate

Phalange lagide

Babar lagide

Xystophoroi achéens

Un peu de tout…

Ce contenu a été publié dans Herr General Kuno. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.