Touché coulé

71e anniversaire de Pearl Harbor, ça se fête ! Champagne !

Et d’un coup, ça fait moins les malins.

Par un fait amusant, la marine japonaise déploie actuellement une partie de ses effectifs. Pas pour commémorer l’événement avec splendeur en menant un raid sur l’île d’Oahu (malheureusement). En fait, la Corée du Nord s’apprête à relancer une énième fusée. Nul ne doute qu’il s’agisse encore d’un pétard mouillé qui terminera au fond des eaux, mais dans le doute… En tout cas, le compte Harbor à rebours est en route. Une fois de plus, l’armée est donc sur le pied de guerre, ce qui ne la change pas de d’habitude. Le roulement des tensions avec les voisins coréens, chinois et dans une moindre mesure russes, font qu’il y a toujours telle ou telle unité en alerte quelque part.
On a donc trois destroyers partis louvoyer à la chasse à la fusée. Des missiles sol-air ont été déployés près de Tōkyō, parce que c’est la capitale, et à Okinawa, parce que la fusée est censée passer au-dessus (ce qui est très théorique quand on connaît les capacités ballistiques coréennes aussi désastreuses que mes statistiques au basket). Nous à Kyōto, on peut se brosser.

Le Premier ministre japonais Noda Yoshihiko s’adresse aux troupes sur fond de missile Patriot. Testostérone plein pot et symbole phallique, que demander de plus pour résoudre une crise ?

Ce contenu a été publié dans Histoire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.