La geste des questions : Durendal

En vérité, il ne reste jamais les bras croisés.

En vérité, il ne reste jamais les bras croisés.

Après Le Fossoyeur de Films et Bibi, c’est au tour de Durendal de se prêter au jeu de l’interview.

On imaginerait bien Durendal en méchant de film, planqué dans sa base secrète à ourdir quelque complot en carressant sa chatte, Cléo. Mais il a une autre passion : le cinéma.
Dans la série “comme le café mais ça s’écrit pas pareil”, Durendal n’est pas l’épée de Roland. Non, il œuvre sur le web à coups de vlogs et critiques cinéma sur un ton très cash et rentre-dedans.

Durendal est la preuve vivante que le second degré n’est pas la chose au monde la mieux partagée, que beaucoup ont encore du chemin à faire pour distinguer l’auteur du personnage. Rien que le titre de son format “Pourquoi j’ai raison et vous avez tort” donne un indice. Suffit d’en regarder le contenu qui abonde en notes humoristiques pour capter qu’on se situe très loin du monument de prétention que certains imaginent. Le bourrinage volontaire du “vous avez tort” se couple à la finesse du “pourquoi j’ai raison”, analyse pertinente et argumentée. Avec en bonus – et c’est aussi en cela qu’il se démarque – le regard du professionnel qui vous en apprendra beaucoup sur le cadrage, l’éclairage, les caméras… En tout cas, moi, j’en ai appris énormément sur les aspects techniques. Et je me suis bien marré, parce qu’en plus, c’est drôle.

Pour découvrir son travail, jetez un œil ou deux ou trois à son site. Son Facebook abonde en bonus parmi lesquels on citera un débat au casting de haute volée (Durendal + Fossoyeur + Monsieur 3D = tiercé gagnant). Pas moins de 400 vidéos sur sa chaîne Youtube, excusez du peu ! Mentionnons enfin Le Démon du Rire où il a œuvré pendant pas moins d’une dizaine d’années ! Comme énoncé plus haut, le bonhomme ne reste pas les bras croisés et bosse comme trois. Stakhanov à côté passerait pour un glandeur invétéré.

Un Durendal, des Durendaux ?

Un Durendal, des Durendaux ?

Et comme s’il n’avait pas déjà assez de taf, j’en rajoute une couche via une interview, organisée sur le même tronc commun que les précédentes.

On démarre par une question facile. Sais-tu dire Durendal en japonais sans tricher en allant voir sur le Net ?
Je suppose que ça doit être quelque chose du genre “Dulendalu”…

Sans doute, je n’en sais rien non plus. Je dirais デュレンダル (Durendaru). Es-tu déjà allé au Japon ? Si non, aimerais-tu y faire un saut ?
Non, jamais. Je ne sais pas si j’aimerais, je me sentirais trop désarmé et trop perdu. Je suis fasciné par le Japon et sa culture, mais j’aurais trop peur d’en rater quelque chose ou de m’en faire une fausse idée.

Un point de la culture japonaise que tu apprécies ? détestes ? qui te laisse profondément perplexe ?
Leur nourriture ! Qu’est-ce que c’est bon de manger japonais ! Je ne parle pas cela dit de ce que tout le monde apprécie, les sushi, que je trouve sans goût, écœurants et bourratifs. Et je déteste le poisson cru.
Que je déteste, difficile à dire, je pense que c’est ce qu’on appelle le “japoniais”, ces passages dans un film où une série que seuls les japonais peuvent apprécier tant ils sont loufoques, ridicules, ou beaucoup trop “kawaï” pour nous.
Celle qui me laisse perplexe : le Shota…

Conseil sur le premier point : change de resto. Quoique… Si tu n’aimes pas le poisson cru, même d’excellents sushis ne changeraient rien. Au moins, tu n’as pas répondu “j’adoooooore les sushis”, ce qui aurait signé ton arrêt de mort.  Sais-tu manger avec des baguettes ? préparer les sushis ? Cléo carbure-t-elle au régime sashimi ?
Je sais manger avec des baguettes, je sais préparer des sushis, Cléo carbure a ce qu’elle daigne manger, et c’est pas facile. Mais non, pas de sashimi.

Je saute du coq à l’âne : tu lis des mangas ? de littérature japonaise full text (classique ou contemporaine) ?
J’ai lu Evangelion, Sailor Moon, Übel Blatt, Gunnm, quelques extraits d’Akira (et de Dragon Ball parce qu’il fallait attendre 1 an pour un tome d’Evangelion). Mais je ne suis pas un grand lecteur, de BD tout comme de littérature. J’ai lu Ring. Ça doit être l’étendue de mes connaissances littéraires japonaises.

Si ces choix de carrière s’offraient à toi : samouraï ou ninja ? sumotori ou geisha ?
Samouraï-geisha.

Si tu devenais yakuza, quel motif de tatouage choisirais-tu ?
Ben un chat, c’est évident…

Pratiques-tu un art martial ? Envisages-tu d’en créer un où le chat ferait office de nunchaku ?
Nope, la pratique du sport n’est pas vraiment dans mes habitudes.

Si on te donne un katana, quelle est la première chose que tu découpes avec ? Ce faisant, que crierais-tu : “par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la force toute puissante”, “il ne peut en rester qu’un”, une incantation tonitruante de ton cru ?
“Va te faire foutre Ridley Scott”. Sur le Blu-ray de Prometheus.

Pas étonnant, j’ai cru comprendre que tu n’appréciais pas trop ce film. Tu étais à la Japan Expo l’été dernier, as-tu eu l’occasion de visiter un peu la vitrine déplorable du Cool Japan que (re)présente l’expo ?
J’ignore en fait ce que tu appelles “Cool Japan”. Si tu parles de l’aspect kikoolol-Naruto-One-Piece, j’avais eu l’occasion de le voir bien avant. J’ai participé à la ComicCon, déjà je me sentais mieux.

En gros, le Cool Japan, c’est tous les clichés exportés par le Japon surtout par le biais animation, jeux vidéo, mangas. T’as bien résumé en 4 mots.
Maintenant, ton domaine ! Dans ta culture de cinéphile, quelle place occupe le cinéma japonais ?
En fait le problème, c’est que j’y pense pas. J’y pense en matière de films d’horreur, pour lesquels ils sont connus, mais j’oublie souvent qu’ils produisent un cinéma bien plus varié et intéressant que ça.
Mais en ce moment j’suis tranquille, les gens sont en mode “si tu n’as jamais vu un film coréen de ta vie tu es le pire cinéphile du monde”, donc ils me foutent la paix sur le Japon ! XD

C’est pour ça que je me dévoue avec le Japon. Le(s) film(s) et série(s) d’animation qui t’ont le plus marqué ?
Japonais je suppose ?

A ton avis, vu le thème du questionnaire ?
Akira, Megalopolis, Ghost in the Shell, Le Tombeau de Lucioles, Gunnm, Evangelion, Escaflowne, Cowboy Bebop, FullMetal Alchemist, Mes Voisins les Yamadas… Liste non exhaustive bien sur.

Tu regardais comme dessins animés quand tu étais petit ? Un héros ou une héroïne qui te faisait fantasmer ?
Sailor Moon ! La seule, l’unique.

Les films japonais qui t’ont le plus marqué et pourquoi ?
Battle Royale pour son commentaire cinglant, Saya Zamurai pour le conflit entre le Japon féodal et le contemporain, Avalon pour le délire…

Associe un mot à chacun des titres suivants :
Godzilla : Ridicule, il faut l’admettre
Mononoke : pas vu
L’Empire des Sens : Sushi de Kekette
Goldorak : Ancêtre
Albator : pas vu
Hana-bi : C’est la sœur d’Honey-boo-boo ?
Akira : Chef-d’œuvre, mais pour le trip, je dirais “TETSUOOOOOOOOO !”
Zatoïchi : pas vu…
Avalon : Génial
Azumi : pas vu
Audition : pas vu
Ring : Angoisse
Perfect Blue : pas sûr de l’avoir vu…
Dark Water : Humide

Les classiques japonais que tu n’as pas vus et qui selon toi manquent à ta culture ciné ?
Ben tous en fait… Dans le cinéma classique et moins contemporain en tout cas.

Le(s) réalisateur(s) japonais que tu apprécies le plus et pourquoi ?
Hideo Nakata, parce que c’est le seul que je connais. XD

Ta chaîne manque cruellement de films japonais. Tu comptes y remédier prochainement ou je dois faire planer la menace de glisser sous ton lit un ninja et trois yakuzas ?
Ça c’est marrant, on reproche toujours l’absence de quelque chose comme si il était obligatoire de tout y mettre. Rien qu’avec les Resident Evil d’animation j’ai deux films japonais à mon avis, sans parler des classements avec Ring et The Grudge, ça en fait déjà 4 en un an. Regardez n’importe quel autre critique, je pense qu’ils en ont pas fait autant, voire qu’ils en aient fait.
J’ignore pourquoi on m’assaille de ce genre de reproche. Le Fossoyeur non plus n’a jamais parlé d’un seul film d’animation, mais personne ne s’imagine qu’il déteste l’animation ! Moi c’est direct.
Donc non, ma chaîne ne manque de rien merci, elle a précisément ce que j’ai eu le temps d’y mettre, en accord avec mes goûts et les sujets que je souhaite aborder, dans l’ordre possible ou inspiré par l’actualité du cinéma.

En fait, avec ton vlog sur Albator, la question ne se pose plus. Ma mauvaise foi notoire m’oblige à passer sous silence le fait que j’ai merdé en oubliant les Resident Evil. Si ça peut te rassurer, j’avais adressé le même reproche au Fossoyeur, comme ça pas de jaloux.
A quand un PJREVAT sur Sailor Moon avec le cosplay adéquat cela va de soi ?
C’est déjà fait.

Ah oui, tiens, j’avais raté ça… T’es un grand malade… La plume finale de Sailor Moon me fournit la transition vers un autre genre de cinéma. De la filmo de Katsuni, ex-Katsumi (300 et quelques titres), combien en as-tu vu à la louche ? Même question avec Kō Masaki et ses 250 titres ?
Si je devais parler de ce domaine, mon attention serait plus portée vers Koh Masaki. Mais je n’en parle pas ^^ (Et d’ailleurs, j’ignorais tout de Koh Masaki avant de le chercher pour cette réponse. Là aussi, je suis plutôt nourri à l’industrie américaine 😀 )

Heureux d’avoir contribué à la diversité de ta culture cinéphilique. 😀 Fan ou pas fan de : a) nanars avec des ninjas ; b) nanars martiaux (Vandamme, Seagal, Norris) ; c) hentaï ; d) ce que j’appellerai faute de mieux les films délirants (genre Big Tits Zombies, Tetsuo, The Machine Girl).
Je déteste tous les genres de nanar, je n’arrive pas à passer du bon temps sur un gâchis évident de financements qui auraient pu partir dans de bien meilleures choses où les gens font attention à leur travail (ça ne prend pas en compte les hommages et films genre Grindhouse, qui eux sont des nanars qui n’en ont que le texte).
Le Hentaï, je prends, tant qu’il n’a pas de tentacules.
Les films délirants, j’ai encore jamais essayé je crois, mais je pense que c’est pareil que pour les nanars.

Ton avis sur le Japon passé à la moulinette hollywoodienne ? (Les Sept Mercenaires, Le Dernier Samouraï, Godzilla d’Emerich et celui qui va sortir en 2014, le fiasco de Kitano avec Aniki)
J’aime énormément le Godzilla d’Emmerich. C’est typiquement le genre de film qui se fait descendre partout sur le Net pour des prétextes totalement débiles et hypocrites. Le film donne exactement ce qu’il a promis et doit donner. Si on vient se plaindre des personnages superficiels, c’est d’une part qu’on a jamais vu un film d’Emmerich, et d’autre part, qu’on a une idée très différente de ce qui est important dans un film avec un lézard géant qui démolit New York.
Quand au remake, Godzilla a retrouvé son apparence et son cri japonais, mais ça reste un gros lézard qui défonce tout…
Pour le reste, je n’ai pas vu les autres films que tu cites, mais je pense à Mémoires d’une Geisha, le film sur le Japon tourné aux USA avec des acteurs chinois… Ça a beau être totalement artificiel, ça marche tellement bien !

Mémoires d’une Geisha, c’est un peu mon Prometheus, vois-tu. Faudrait qu’on creuse la question un de ces quatre, ça promet un débat intéressant.
Une série animée que tu aimerais bien voir adaptée au ciné en animation ou en live, ou que tu aimerais bien adapter toi-même si on t’en donnait la possibilité ?
J’attends avec beaucoup d’impatience le Battle Angel de James Cameron ! (Gunnm)

Et enfin, la question subsidiaire : à quand un PJREVAT sur Cat’s Eye présenté par Cléo ?
Ah oui tiens, j’avais oublié Cat’s Eye !

Merci de m’avoir consacré du temps pour répondre à ce petit questionnaire.
Je te souhaite bonne continuation, à toi, à Cléo, à ta chaîne. En espérant voir sur grand écran et dans un avenir pas trop lointain ton nom au générique comme réalisateur.

Ce contenu a été publié dans Ciné club. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.