La fête au village

Aujourd’hui, miss Yumi fête ses 29 ans. Ce qui nous promet un week-end chargé avec le doublon de… roulement de tambour… notre pendaison de crémaillère !

On va bien rigoler !

On va bien rigoler !

Chacun l’aura compris – du moins je l’espère pour vos facultés mentales –, nous avons déménagé.
Une cahutte dans le style traditionnel, toujours dans le même quartier, pas loin du taf. Fallait pas attendre d’un Français et d’une Japonaise qu’ils révolutionnent leurs petites habitudes…
Notre baraque rien qu’à nous, achetée de nos deniers… et de ceux qu’on touchera pendant quelques années à venir. Et ouaip ! Propriétaires !
Manque plus que les gosses et le chien pour finir de tomber dans le conformisme absolu, mais non, faut pas déconner. On va déjà profiter de toute cette place pour nous, il sera toujours temps de voir si on y case un chiard. Plus tard. Genre dans 10000 ans.
J’ai enfin ma bibliothèque, Yumi son chaussing-room (le cherchez pas un dico, celui-là). Ça fait du bien, parce que notre logement de fonction commençait à méchamment s’encombrer de nos achats respectifs bouquins/godasses. Nous régnons désormais sur un Lebensraum à faire pâlir la Wehrmacht. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, comme disait l’autre naïf.

Donc week-end qui arrive, ce sera la fête à ma bite la maison ! Pendaison de crémaillère et anniversaire de Yumi… ou l’inverse, ça pourrait être rigolo.
Vous verriez le stock de gnôle ! De quoi pinter une petite ville. Personne ne repartira sans sa cirrhose, cadeau de la maison.

tontons-flingueurs

Ce contenu a été publié dans Yumi. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.