Albator cartonne au box-office

J’avais promis une rétrospective sur Albator pour la sortie de Space Pirate Captain Harlock. Elle avance. Elle est en retard. Elle arrive pour bientôt. J’ai repris le taf et donc niveau temps libre… M’enfin, elle se fera moins attendre que le film.
Depuis 2010 qu’on l’attendait quand même ! Si je ne m’abuse, la première annonce remonte à 2010 au Tokyo International Anime Fair. En France, Albator avait fait grand bruit en 2011 au Festival international du film d’animation d’Annecy. Matsumoto himself s’était déplacé pour annoncer le retour de la légende.

leiji matsumoto albatorDonc pour maintenant, on n’est plus à quelques jours près…

Sorti le 7 septembre au Japon, Space Pirate Captain Harlock a été présenté en parallèle à la Mostra de Venise, entamant sa tournée des festivals pour trouver des distributeurs à l’étranger. Le festival vénitien étant terminé, pas la peine de foncer là-bas pour tenter de vous incruster à une projection, c’est cuit.
Les plus impatients pourront tenter le Hawaii International Film Festival les 11 et 13 octobre (détail ici). Ou, plus proche, Sitges en Espagne le 11 octobre (détail ici). Hors festivals, pour autant que je sache, la seule sortie annoncée concerne l’Italie le 1er janvier 2014.
En France, mystère… Vu la popularité du personnage, je m’attendais à ce que l’Hexagone se retrouve en tête de liste des sorties à l’étranger. Ben non. On appelle quand même les gens de mon âge “la génération Albator” (ou génération Goldorak, ça dépend). C’est pourtant pas l’investissement risqué… Une fanbase ancienne de trentenaires et quadras toute acquise à la cause plus la jeune génération conquise par le cool Japan, que demander de plus ?

En attendant – marrant comme ce verbe revient souvent à propos de ce film –, Harlock s’envole au box-office nippon. Dès sa sortie, notre corsaire préféré se catapulte directement en 2e place juste derrière Miyazaki l’indétrônable, écrasant au passage les superproductions américaines. Dans les choux, les Star Trek, Superman, White House Down et, cas à part puisqu’à l’affiche depuis un bail et donc condamné à descendre au classement, Monstres Academy.
Cf. ci-dessous :  1) place actuelle ; 2) place précédente ; 3) image (non, non, je ne prends pas mes lecteurs pour des demeurés) ; 4) titre ; 5) nombre de semaines d’exploitation. On notera au passage que pour un pays soi-disant hermétique à tout ce qui est étranger, le Japon voit chaque semaine les 10 premières places de son box-office phagocytées par 40% de films américains…

Week-end du 7-8 septembre 2013.

Week-end du 7-8 septembre 2013.

Le résultat s’explique par la notoriété de Matsumoto et le succès de ses œuvres depuis une trentaine d’années. Tout le monde le connaît, ça limite d’autant les frais de promo (sauf qu’en réalité ils ont mis le paquet de ce côté). Beaucoup l’apprécient et cette large fanbase constitue autant d’entrées assurées, surtout que le film était très attendu depuis très longtemps. S’ajoute l’absence de concurrents sérieux niveau sorties de la semaine.
(Edit : Un “carton” à nuancer finalement, cf. ici.)

Ma modeste contribution se porte à deux places pour le moment. Une en solo dans une salle comble (sic) pour la première séance le jour même de la sortie. Parce qu’un truc pareil ne se partage pas. Et la seconde le lendemain avec Yumi qui voulait le voir et j’allais pas cracher sur l’occasion d’y retourner. Une troisième est prévue “à tête reposée” cette semaine pour les besoins de la chronique à venir.
Sur ce, à bientôt pour la rétrospective. 😉

Je ne suis pas le seul à avoir besoin de passer chez le coiffeur...

Je ne suis pas le seul à avoir besoin de passer chez le coiffeur…

Ce contenu a été publié dans Ciné club. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.